+33 (0)6 71 79 49 10
Comment devenir indépendant ?

Comment devenir indépendant ?

Etre indépendant est synonyme de liberté pour certain, et d’insécurité ou de contrainte pour d’autres. Etre indépendant est toute une aventure, formateur et demandant de porter plusieurs casquettes. Mais qu’est-ce qu’un indépendant ? Quelles sont les avantages et les inconvénients ? Comment devient-on indépendant ? Quelles sont les démarches ?
Dans cet article, vous aurez une définition de l’indépendant, les avantages et les inconvénients de l’indépendance et de l’entreprenariat et les étapes pour le devenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est ce qu’un indépendant ?

Tout d’abord, commençons par une définition.
Un indépendant est une personne qui travaille à son compte, et réalise des prestations pour des clients qui sont soient ponctuelles, soit récurrents, où vous réalisez des tâches selon le besoin du client et / ou la typologie des prestations proposées par l’indépendant. En effet, un indépendant proposant la création d’un site web sera amené à avoir plus des clients ponctuels qu’une assistante qui pourra elle avoir des clients récurrents, demandant plusieurs heures par semaine ou par mois sur une longue durée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est ce qui incombe d’un indépendant ? Quels sont les avantages et inconvénients d’un indépendant ?  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme dans toutes choses, il existe des côtés positifs comme négatifs. L’entreprenariat n’y échappe pas.

Alors, quels sont les avantages ?

  • Il gère son temps comme il l’entend, selon ces contraintes, et non « imposer » par l’entreprise
  • Il n’a pas de hiérarchie au-dessus de lui : il fait ce qu’il veut quand il veut et il choisit sa manière de procéder. De plus, il ne subit pas d’éventuel remontrance de sa hiérarchie
  • L’indépendant peut évoluer comme il l’entend, en choisissant où emmener son entreprise via le choix de sa stratégie
  • Il choisit ces partenaires et ces clients comme il l’entend. L’aspect « relationnel » n’est donc pas subit mais choisit. L’indépendant ne subit pas de collègue insupportable ou d’injustice
  • Il décide plus facilement du prix et de ces hausses etc…
  • La reconnaissance : l’indépendant sait pour quoi il travaille. Il arrive à obtenir une meilleure reconnaissance par la suite. Ainsi, une certaine satisfaction peut apparaitre : les clients vont lui montrer leur satisfaction

Par contre, les inconvénients, car il y en a, sont :

  • Etre éventuellement seuls : quand on crée sa structure, on peut commencer seul. Les prises de décision peuvent être difficile, car on peut se demander si on fait le bon choix.
    SOLUTION : Pour cela, il peut intégrer un réseau pour se sentir moins seul et échanger ainsi avec d’autres personnes dans le même cas.
  • Faire tout tout seul : pour les petites structures, il n’y a pas que les décisions qui sont prises seules, la réalisation des tâches est aussi à faire seule. Il y a ainsi plusieurs casquettes au départ : commerciale, administratif, gérant, comptable … Ainsi, il faut savoir être polyvalent et organisé.
    SOLUTIONS : la 1er, se bloquer des plages dans son agenda pour réaliser des tâches administratifs ou commerciales (prospections). Ca peut être une fois par semaine, tous les vendredis après midi. La 2ème : être accompagné. Pour cela, s’entourer de personne compètent et de confiance. La 3ème : si son entreprise prospère et vous n’arrivez plus à suivre, l’embauche peut être envisagé, si les chiffres le permettent bien entendu.
  • Devoir perpétuellement trouver des clients : faire de la prospection tout le temps. En effet, les clients et les trouver est le nerf de la guerre. Sans client, pas de travail.
    SOLUTIONS : Dans ce cas, il peut là aussi se faire accompagner par un bon commerciale. Intégrer un réseau qui lui permet de rentrer de nouveau client est une 2eme solution. Enfin, 3eme solution : faire jouer les recommandations / le bouche à oreille…
    Après, vous me direz, dans toute entreprise, il faut des clients. Ce n’est donc pas vraiment un inconvénient.
  • Garantie un chiffre d’affaires : l’indépendant doit garantir un chiffre d’affaires pour payer des factures et des charges (loyer, salarie, téléphone …). Quand on est salarié, on ne s’en préoccupe pas : on s’installe pour travailler, le salaire tombe. Un point sur les épaules est donc sur l’indépendant
    SOLUTIONS : trouver de nouveaux clients, avoir des partenariats pour obtenir des missions, se faire connaître, faire travailler le bouche à oreille etc…
  • Faire des choix stratégiques pour son entreprise et assurer sa pérennité.

Vous pouvez constater que dans quasiment tous les inconvénients, des solutions existent. Cependant, pour des personnes ayant le besoin de sécurité, l’entreprenariat n’est pas fait pour eux. Ils préféreront rester salariés, pour la sécurité de l’emploie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles sont les étapes pour devenir indépendant ?

Pour cela, plusieurs étapes :

  1. Bien réfléchir avant de se lancer. Dans ce cadre, il faut se poser des questions. Un bilan de compétence peut être utile et se faire accompagner est essentiel.
  2. Faire une étude de marché : pas besoin de dépenser des sommes folles pour pouvoir faire une étude de marché. Il existe des sites vous permettant d’obtenir des études de marché déjà toutes faites répondant à vos attentes pour moins de 10 €, soit la réaliser pour une 100taine d’euros. L’objectif de l’étude de marché est multiple :
    Analyser l’environnement pour connaître les opportunités et les risques à éviter. Là-dedans, des éléments sont à prendre en compte : la zone de chalandise, ces concurrents, la situation du marché, les besoins de vos cibles …
    Réaliser des études de faisabilité pour préparer les points importants du business plan. Là-dedans, les compétences de l’entrepreneur (expériences, les diplômes…) seront prises en comptes. L’aspect financier est là aussi à étudier : combien peut on vendre notre prestation, à combien de personne, etc…
  3. Voir la faisabilité financière plus en profondeur en utilisant des outils prévisionnels. Dans ce cas, nous nous n’arrêtons pas uniquement l’aspect chiffre d’affaires, mais à prendre aussi en compte les charges pour voir si l’entreprise sera in fine rentable. Cette partie sera aussi incorporer dans le business plan.
  4. Choisir son statut juridique : des personnes sont là pour vous accompagner à choisir le bon régime tel qu’un juriste, un expert-comptable … Il faut le choisir selon ces convictions et ces envies.
  5. Faire un business plan : l’objectif est de mettre sur la table votre idée : projection vis-à-vis de votre stratégie, la partie financière etc… Vous faites le business plan pour vous, mais aussi pour les autres, dans le cadre de la recherche d’un financement : associé, banque etc…. Les parties d’un business plan sont : le pourquoi de ce projet, l’étude de marché (le comportement des cibles, l’entrepreneur, et les concurrents), le gérant et l’équipe qui composent l’entreprise avec leurs expériences et leurs diplômes, la partie financière. Vous constatez que des parties déjà évoquées ci-dessus sera intégrées dans le business plan.
  6. Puis faire les démarches administratives pour s’immatriculer :
    • Maintenant, pour s’enregistrer en tant qu’auto entrepreneur, un seul portail : guichet unique. Sur ce site créer par l’état, vous pouvez traiter tous les aspects administratifs. Ainsi, l’objectif est de faciliter la tâche au auto entrepreneur et de passer que par un « outil » pour tout faire et non aller à l’URSSAF, puis au tribunal, puis à la sécurité social … la saisie se fait en 1h, et tout est ensuite fait au niveau des divers structure.
    • Pour les autres régimes (SAS, SARL, EURL…), l’enregistrement est plus long et plus coûteux. En effet, des statuts sont à rédiger au préalable. Ensuite, l’enregistrement au tribunal est à faire. Le retour, avec un KBIS, mets quelques semaines selon le département où vous avez déposé votre dossier. Par la suite, selon votre activité, vous dépendrez de soit la CCI soit de la chambre des métiers.
    • Ensuite, peu importe la forme juridique choisie, un stage est vivement conseillé / recommandé mais pas obligatoire. Par exemple, La CCI de Strasbourg le propose pendant 5 jours.
    • Ne pas oublier de souscrire une assurance Responsabilité Civile. Une assurance décennale est aussi à souscrire pour les entrepreneurs dans le bâtiment. D’autres assurances sont éventuellement à souscrire si vous le souhaitez : contrat de santé complémentaire, contrat de prévoyance …
    • Dès que vous êtes immatriculé, un compte bancaire peut être ouvert, et la souscription d’un prêt peut être fait si vous en avez besoin.

 

 

Expérience

Avant de me lancer, j’ai réalisé un bilan de compétence. Puis, j’ai eu plusieurs réunions avec une chargée de la CCI et une chargée de la chambre des métiers pour m’accompagner dans le projet. Elles m’ont guidé dans ma réflexion. J’ai questionné des entrepreneurs réalisant mon métier, pour lever certains doutes. J’ai aussi participé à des webinars pour m’informer, tout au long de ma démarche. Une étude de marché a été faite pour une somme modique. J’ai réalisé faisabilité financière de mon projet via un tableau donné par la chambre des métiers. L’un de ces webinars, des gérants témoignaient. Tous avaient un point commun : la peur de se lancer. En effet, ils se lançaient dans l’inconnu et avant de se lancer, pendant des années, ils trouvaient des prétextes (financier, enfant…). Cependant, aucuns ne regrettaient leur choix et s’ils devaient recommencer, ils feraient la même chose : se lancer.

 

 

 

 

Les démarches pour se lancer sont faciles. Etre indépendant comporte des avantages et des inconvénients qui peuvent se résoudre facilement. Le plus difficile est l’aspect psychologique. En effet, la réflexion en amont est long et primordiale. De plus, la peur nous paralyse et peut empêcher de passer à l’action en se lançant dans l’entreprenariat. Pour endiguer cette crainte, il faut aussi croire en soi, en ces compétences, en la capacité de pouvoir accompagner les clients. Ainsi, pour vaincre la peur de l’inconnu et de se surpasser, une force en soi doit être trouver.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BUDGET : Comment le maîtriser ?

BUDGET : Comment le maîtriser ?

 

Vous êtes un particulier. Vous vous posez des questions sur le budget, en ces temps d’inflation depuis quelques mois. Qu’est-ce que le budget ? A quoi ça sert ? Quelles sont les outils, les astuces pour la maîtriser ? Qu’inclut on dans le budget ? Toutes ces questions vous passent par la tête !!!! Ce blog, dédié au budget et à sa maîtrise, est là pour ça. L’hiver arrive, ainsi que la fin de l’année. Justement, vous pourrez, avant noël et la nouvelle année, vous penchez dessus et faire de votre objectif budget une réussite.

 

DEFINITION

Le budget inclut les ressources et les dépenses.

Les ressources sont les sommes d’argent que vous percevez. Elles se rajoutent en plus sur votre compte. Ressources = rentrée d’argent

Les dépenses sont les sommes d’argent que vous dépensez. Elles seront déduites, en moins. Dépenses = sortie d’argent.

Budget déficitaire : vos dépenses sont plus importantes que vos ressources. A la fin du mois, vous êtes négatif, dans le rouge, à découvert = vous avez des DETTES.

Budget équilibré : vos ressources sont plus importantes (voir égales) que vos dépenses. Si vos ressources sont plus importantes, vous pouvez épargner, mettre de côté pour les cas de coup dure ou pour certains projets.

–> Il faut un budget équilibré

 

TYpe de charges

On peut trouver 3 types de charges :

Charges fixes : dépenses étant présent tous les mois ou pouvant être mensualisées, et dont on connait le montant. Ces montants sont difficilement incompressibles et ne bouge pas, sauf en cas de révision annuelle. Exemple : le loyer.

Charges variables : dépenses étant présent tous les mois, pouvant variées d’un mois à l’autre et dont on peut éventuellement les faire diminuer en utilisant des astuces. Exemple : nourriture, électricité …

Charges occasionnelles : dépenses étant facultatives. Elles peuvent être rognées ou en tout cas, pour ces dépenses, il est indispensable d’épargner au préalable. Exemple : sorties, cadeau. 

 

POurquoi equilibre son budget ?

Si votre budget est en déséquilibre, vous allez utiliser, à court terme, des solutions comme le découvert, le crédit consommation, demander des échéances à vos fournisseurs … Ces solutions sont payantes, et peuvent aggravées votre cas. A long terme, sans prise d’action de votre part, vous risquez d’être en surendettement. En cas de déséquilibre, vous payerez plus cher certains aspects (tels que les prêts immobiliers), vous serez amener à être éventuellement fiché.

Si votre budget est équilibré, vous pourrez épargner. Un budget équilibré vous permettra d’avoir l’esprit libre.

 

quelles sont les charges ? 

Les charges fixes sont : le loyer, l’assurance voiture, l’assurance habitation, l’impôt sur le revenu, les mutuelles santé, l’abonnement téléphone, l’abonnement portable, l’abonnement internet, l’abonnement des transports en commun (le cas échéant). Il peut y avoir aussi la pension alimentaire (le cas échéant).

Les charges variables sont : l’alimentation, l’électricité, le gaz, l’eau, l’essence, les frais liés aux enfants (alimentaire, vêtements, scolaires …), les frais liés aux animaux de compagnie (croquette par exemple), les frais maladies (de vous même, vos enfants, vos animaux de compagnie), les vêtements. Elles sont variables pour deux raisons : tout d’abord parce que d’un mois à l’autre, elles peuvent être présentes comme les frais maladies. Dans l’autres cas, vous pouvez jouer d’une manière ou d’une autre sur ces charges pour faire baisser le montant (promo par exemple).

Les charges occasionnelles sont : les cadeaux, les vacances, les loisirs, . Ces charges ne sont pas obligatoires, elle 

quelles sont les ressources ? 

    Les ressources sont nombreuses. Cela va du salaire, la retraite, la pension d’invalidité, les allocations adultes handicapés, l’allocation chômage… Certaines d’entre elles sont perçus par des organismes comme plus incertaines que d’autres.

    Enfin, il y a des compléments de ressources. Celles-ci peuvent être liées au travail telles que les primes, les heures supplémentaires. D’autres sont liés aux enfants, telles que la pension alimentaire, les prestations familiales, les bourses. Enfin, il y a aussi les aides aux logements, et les viagers.

    En France, nous avons beaucoup d’aides et nous ne les connaissons pas tous. Deux cas me viennent à l’esprit : vous pouvez

    • soit faire une simulation sur le site du gouvernement, pour voir si vous pouvez bénéficier d’une aide quelconque, selon votre situation (chaque situation est différente).
    • Soit demander un rendez-vous chez une assistante sociale de votre ville / village. L’assistante sociale connait tous les aides et rouage pour les obtenir.

     

    METHODE

     Être méthodique. Pour cela,

    • Définir vos ressources
    • Définir vos charges : qu’elles soient fixes, variables ou occasionnels. Déterminez les montants liés à chacun. Vous pouvez vous aider des dépenses déjà réaliser les mois précédents.
    • Etablir un tableau prévisionnel : pour se faire, vous y incorporez les mois. Pour chaque mois, il y a une colonne prévisionnelle, une colonne réelle et enfin une colonne différence. Enfin, en début d’année, vous y positionnerez les ressources et les charges de chaque mois dans la colonne prévisionnelle. Puis, il suffit après d’essayer de s’y tenir.
    • Vérifier tout au long de l’année la réalisation du prévisionnel : pour se faire, vous allez utiliser les colonnes « réelles » de chaque mois et calculer les différences à chaque fin de mois. Le remplissage se fait régulièrement, pour éviter tout oublie
    • Ajuster et prévoir : vous pouvez ajuster ce budget au fil de l’année. En effet, vous pouvez avoir eu une augmentation de salaire, ou une baisse des impôts sur le revenu en cours d’année. 

     

    conseil 

    Tout d’abord, soigner son budget, à la fois
    – dans son prévisionnel : faites en sorte que votre budget soit dès le départ équilibré
    – mais aussi dans son suivi pour se rendre compte de l’état d’avancement. 

     Ensuite, choisissez le meilleur moyen de paiement :

    • demander des prélèvements mensualisés automatique sur certaines charges, pour les lisser dans le temps et éviter tous à coups. Les impôts sur le revenus, le chauffage sont des exemples. 
    • éviter l’utilisation des chèques car vous ne maitrisez pas le moment où ce dernier sera débité. Il peut être « invisible » durant des mois.
    • La carte bleue à débit immédiat permettra d’interroger votre compte à chaque dépense. Le seul défaut est qu’on ne voit pas l’argent, on ne le manipule pas, on ne sait pas à quelle stade vous en êtes si vous ne suivez pas quotidiennement votre budget.
    • LA MONNAIE : dans certains cas, vous pouvez privilégier de payer certaines dépenses par monnaie. Ces dépenses touchent notamment ceux qu’on ne peut pas mensualiser, telles que la nourriture, l’essence. Concrètement, comment fait on ? la méthode est la suivante :
      1) en début de mois, vous avez aller retirer le montant budgété en argent : par exemple : 400 € de nourriture, 70 € d’essence, 50 € de médicament, 80 € de toilettage, vous retirez 600 € 
      2) vous créez des enveloppes : une enveloppe pour la nourriture, une autre pour les médicaments, une 3eme pour le toilettage, et une 4eme pour l’essence.
      3) vous répartissez les montants par enveloppe. Dans notre exemple, vous mettrez 400 € dans l’enveloppe nourriture, 70 € dans l’enveloppe essence etc…
      4) en cours de mois, vous verrez concrètement combien il vous reste pour chaque charge. si vous n’avez plus rien dans l’enveloppe, vous ne pourrez plus dépenser d’argent pour cette charge. Si il vous en reste, tant mieux, cela pourra être utiliser le mois suivant ou pour d’autres charges occassionnelles (vacances par exemple). 

    Si vous faites un crédit, préférez un crédit amortissable qu’un crédit renouvelable (= revolving). En effet, un crédit amortissable sera moins coûteux en termes de taux et on connait le montant qui sera prélevé chaque mois.

    L’argent, en monnaie, permet de réaliser à tout moment si on a épuisé ou non

     

    solutions poste par poste

    Au moment de l’établissement de votre budget, vous constatez qu’elle est désequilibré. Soit vous augmentez vos revenus pour que ces derniers dépassent les dépenses. Soit vous diminuez vos dépenses pour qu’elles soient inférieurs au revenu. Soit vous jouez sur les deux tableaux (diminution des dépenses et augmentation des ressources).

    Pour augmenter les ressources, les solutions sont les suivantes :
    augmentation de salaire
    – réalisation d’heures supplémentaires 
    – chercher un 2eme travail complémentaires
    si vous êtes en couple et l’un des deux ne travaillent pas, celui ci travaille
    obtention des aides, en passant par les assistantes sociales. 

     

    Pour diminuer les dépenses, voici quelques solutions poste par poste :

    ABONNEMENT : Vous pouvez changer vos abonnements téléphones, voir les regrouper, ou changer de prestataire, vous permettant éventuellement de faire des économies.

    ESSENCE : vous pouvez utiliser d’autres moyens de transport. Ainsi, pour les courtes distances, vous pouvez utiliser le vélo, la marche à pied ou les transports en commun (si ces derniers sont bien développés). Pour les longues distances, vous pouvez envisager d’utiliser le train, ou les cars.

    CHAUFFAGE :
    pour le 1er conseil, je ne vous apprends rien : et si vous troquez un degré pour un petit pull ?
    et avez-vous penser à arrêter le chauffage si vous êtes absent longtemps (une ½ journée) ? Vous pouvez demander que le chauffage s’allume 30 min avant votre retour à domicile.
    Autres idées : arrêtez le chauffage dans les pièces non utilisées ou peu utilisées. Par exemple, je ne chauffe pas ma chambre, car je n’y fais que dormir et il est conseillé d’avoir environ 16 – 17°C pour bien y dormir.
    Si vous avez une pompe à chaleur réversible, privilégiez cette dernière car elles sont reconnues comme moins gourmand en énergie.
    Enfin, vous pouvez acheter votre énergie groupée pour ainsi faire un gain non négligeable = ainsi, vous êtes plusieurs à acheter ensemble l’énergie.

    EAU :
    Si vous en avez un, utiliser la machine à vaisselle plutôt que de faire la vaisselle à la main. La machine à vaisselle consommera moins d’eau.
    Privilégiez la douche au bain, moins gourmand en eau. Arrêtez l’eau quand vous vous savonnez. Ainsi, en plus de diminuer la consommation d’eau, vous utiliserez moins d’énergie avec le chauffe-eau.
    Enfin, les circuits « éco » pour les laves vaisselles et les laves linges sont à privilégier.

    ELECTRICITE :
    Tout d’abord, pensez à utiliser les cycles courts.
    Vous avez aussi, dans votre contrat avec votre fournisseur d’énergie, des heures creuses et des heures pleines. Privilégiez les heures creuses pour lancer vos machines. Si ces heures creuses sont la nuit, vous n’avez pas besoin de vous lever car vous pouvez programmer vos machines afin qu’elles démarrent en différé.
    Votre congélateur, vous en avez surement un dans votre frigo : pensez à le dégivrez régulièrement. En effet, moins il y a de gel dans votre compartiment congélateur, moins il consommera.
    De plus, débranchez les matériels non utilisés ou en veille. Cela peut vous faire des économies non négligeables.
    Enfin, laver vos vêtements à froid plutôt que de les laver à 30 voir à 40 °C.

    ALIMENTATION :
    je suis sûre que votre magasin favori réalise des promos. Pensez à acheter à ce moment-là. Votre magasin a aussi surement une carte fidélité pouvant vous apporter des avantages. Prenez-le, cela ne vous engage à rien et elle est généralement gratuite.
    Avant d’aller au magasin, faites-vous des listes selon le menu de la semaine pour acheter uniquement ce qu’il vous faut et ainsi éviter de tout gaspi ou toute tentation parce que vous passerez dans tous les rayons.
    Votre magasin vend certains produits en gros : n’hésitez pas à les prendre.
    De plus, faites vous-même vos plats. En plus d’être meilleur gustativement parlant, les plats fait maison sera bon pour votre santé mais aussi économique car les plats cuisinés ou les restaurants auront un coût plus important.
    Enfin, prenez des marques saines, et regardez le prix au kilo.
    Pour terminer sur ce point, si vous pouvez, achetez local. Cela sera gagnant / gagnant car pour vous le coût sera moins cher (moins d’intermédiaire, moins de kilomètre), vraisemblablement de meilleure qualité et le producteur vendra plus cher que via un hyper marché.
    En dernier recours, vous pouvez aller temporairement aux associations d’aides comme les restos du coeur. 

    HABILLEMENT / AMEUBLEMENT :
    Vous pouvez les acheter lors des soldes, mais aussi acheter des secondes mains. Des sites tels que Vinted ou le bon coin existent, ainsi que des dépôts vente ou les vides greniers, les brocantes ….
    Certains produits, plutôt que d’en racheter des neufs, pensez à les faire réparer. Cela coûtera moins cher, surtout que présentement, et cela depuis 1 an environ, l’état aide pour réparer plutôt que d’acheter.
    Enfin, si vous êtes toutefois amener à acheter des produits ménager, regardez la consommation de chaque produit (A++ ou C). 

    COIFFURE / ESTHETICIENNE:
    vous pouvez aller dans les centres de formation où les soins prodigués seront moins chers. Vous pouvez aussi envisager de le faire vous-même.

    VEHICULE :
    Pensez à acheter en occasion ou à négocier le prix de la voiture si celle-ci est neuve.
    Pour son entretien, vous pouvez le faire dans un garage associatif où vous pouvez faire vous-même les petites réparations, accompagnés d’un professionnel. S’il est à réparer, vous pouvez voir pour prendre des produits recyclables ou de seconde vie.
    Le covoiturage est aussi là, pour réduire les frais. 
    Enfin, comme indiqué plus haut, pour l’essence, il y a possibilité de faire des économies en utilisant d’autres moyens de transport, si cela est possible.

    TRAVAUX DE MAISON :
    Pensez à économiser avant de l’acheter. La récupération ou l’achat en occasion est là aussi envisageable. Des aides de financement sont éventuellement possibles.
    De plus, certains magasins permettent de payer en différés ou en plusieurs fois. Dans ce dernier cas, il est important de le budgétiser et de l’annoter dans le prévisionnel.

    SORTIES :
    Vous pouvez en faire certains gratuitement car proposé par votre ville ou tout simplement mise à disposition naturellement. Par exemple, au lieu d’aller à la piscine, vous pouvez aller à la mer ou au lac ou à une gravière. 
    Pour d’autres activités, vous pouvez acheter de façon grouper, comme par exemple 5 places de cinéma pour le prix de 3.
    Il existe aussi des tarifs réduits, dédiés selon votre situation (RSA, chômeurs, retraités …).
    Si vous adorez la lecture, vous pouvez les emprunter à la bibliothèque, pour une somme modique, voir emprunter des livres auprès de vos amis et / ou famille.
    Enfin, votre entreprise a peut-être un comité d’entreprise qui proposent des sorties gratuites ou des billets réduits.

    VACANCES :
    Privilégiez de partir en dehors de la haute saison.
    Là aussi, mettez des sous de côté.
    De plus, vous pouvez bénéficier de tarif cassé. Les logements de vacances (camping, hôtel, chez l’habitant …) sont tellement diversifiés que vous avez pour tous les prix.
    Enfin, les villes peuvent aider à vous faire partir ou faire partir vos enfants.

    TRAIN :
    Vous pouvez bénéficier, sur un trajet par an, à un « billet de congé annuel ». Cela vous donne droit à une réduction de 25% (voir même de 50% si c’est réglé par chèque vacances) sur un trajet aller / retour. Pour cela, un formulaire est à remplir, et à faire cacheter par votre employeur. Ce formulaire est disponible sur le site de la SNCF ainsi qu’aux guichets de toute gare.
    Enfin, si vous voyagez beaucoup, pensez à prendre une carte de réduction ou une carte d’abonnement. Souvent, quand vous faites une longue distance et à deux, la carte de réduction est rentabilisée dès la 1er utilisation. Pour terminer là-dessus, les compagnies proposent parfois des petits prix.

     

     

    Vous avez, dans ce blog, les définitions ainsi que des méthodes, des astuces, des conseils. Ceci vous permettra, je l’espère, d’équilibrer votre budget. Certains jours, vous aurez surement un sentiment de frustration car vous ne pourrez pas acheter ou faire ce que vous voulez au moment voulu. C’est humain, mais ne soyez pas déséspérez. C’est un mal pour un bien.

    LE STRESS ET LA FATIGUE : DES CLES POUR Y PALLIER

    LE STRESS ET LA FATIGUE : DES CLES POUR Y PALLIER

    Vous êtes fatigué ? Vous êtes stressé ? 

    En effet, en tant qu’entrepreneur, nous avons sur nos épaules un certain poids : faire un certain chiffres d’affaires pour payer les charges (fournisseurs, loyer, salaires….), trouver des clients et les fidéliser pour obtenir le Chiffres d’Affaires. Ce stress lié au travail évolue (baisse et monte) dans le temps, en fonction des problématiques du moment (licenciement, trésorerie, impayés …).

    Cet article se base sur un webinar intitulé « stress et la fatigue, des clés pour la rentrée ». Cet article est comme un compte rendu et permettra de définir le stress ainsi qu’apporter des solutions. Bonus avec quelques autres conseils complémentaires.

     

     

    presentation du stress 

    Initialement, le stress est lié à quelques choses de réelles, d’un danger imminent ou lié à de la survie telles qu’une attaque d’un lion, d’un tremblement de terre.

    Aujourd’hui, 90% des cas de stress ne sont pas réelles mais vrai. De nos jours, elles proviennent à des croyances qui peuvent provenir de notre enfance. Ce stress n’est pas lié à un état de danger ou de survie. On va donc faire agir un cerveau émotionnelle érectile plutôt qu’un cerveau cognitif. Pour agir là-dessus, cela demande de travailler sur ce sujet et cela prend du temps. Ce stress chronique est dangereux.

    La gestion du stress dépendra de nos capacités d’adaptation personnelle, sachant que chaque situation sera interprétée selon chaque personne d’une certaine façon et chaque individu agira à cette situation à sa façon.

    Il y a tout d’abord un effet déclencheur. Suite à cela, il y a une baisse d’énergie. Le corps va ensuite réagir, et une courbe haute arrive, lié à la résistance à cet élément déclencheur. Se pose alors la question de savoir combien de ressource avons-nous pour y résister ? Si ceci est trop long, on peut arriver jusqu’à l’épuisement (= plus connu sous le nom du « burn out »). Si l’individu arrive à l’épuisement, soit il n’arrive plus à s’adapter, n’a plus de ressources, soit le stress est trop long. 

     

    quelles solutions ?

    Le sport a des fonctions agréables. Certains sports peuvent être fait rapidement. Le squash en fait partie, ainsi que le HIIT. En effet, le HIIT par exemple est une activité très courte (7 à 10 min) et permettra à nous adapter au stress. Ces sports sont difficiles d’effectuer à tout moment, elle nécessite une certaine organisation.
    Cependant, de façon plus générale, il est recommandé de faire une activité par jour. Cette activité n’est pas obligée d’être physique : cette activité peut être par exemple 30 min de marche par jour. Elle peut être utile, le soir, en rentrant, pour se déconnecter du travail.

    Vous n’êtes pas fan de sport ? Vous êtes dans l’incapacité d’en faire un ? Ne vous inquiétez pas, il y a d’autres solutions : 

    La méditation permet de prendre du recul, de mieux se connaitre. 7 min de méditation par jour est suffisant pour agir sur le stress.
    La méditation peut être fait plus facilement que le sport. Elle peut être fait à tout moment et à tous lieux : à la pause déjeuner, dans les transports en commun. Pour cela, il suffit par exemple de s’asseoir et de méditer. Vous pouvez aussi faire de la méditation pleine conscience. 
    Attention, l’effet de la méditation prend du temps. Un jour où vous êtes fort stresser marchera moins bien qu’un autre jour plus calme. Soyez alors persévérant dans la pratique de la méditation.

    La technique de Mélomane : la méthode est la suivante : quand vous sentez le stress monter, vous allez arrêter ce que vous faites et écoutez tous les bruits autour de vous, sans vous focalisez sur l’un d’eux, sans préjuger. En effet, au lieu de rester sur l’émotionnelle, vous vous concentrez sur autre chose. Ainsi, la tension va diminuer et partir. Cette technique de Mélomane ressemble fortement à « de la pleine conscience », et se rapproche à des techniques de méditation / sophrologie.

     

    L’alimentation

    Notre alimentation est un autre facteur pouvant jouer sur la fatigue. Pour cela, voici quelques solutions :

    Tout d’abord, de façon générale, savez vous que l’intestin, son microbiote est un 2eme cerveau ? Certaines études prouvent que le microbiote fabrique 80 % de l’hormone du bonheur. D’autres études poussent même le raisonnement que le cerveau est juste là pour décoder les informations transmises par notre microbiote. 

    Pour ce faire, et ainsi limiter la fatigue et le stress par l’alimentation, certains produits sont à limiter car plus néfastes que d’autres. Les sucres simples en font partie car ils provoqueront des pics puis des manques de glycémie. En effet, le corps va réguler la glycémie et va donc engendre ces hauts et ces bas vis-à-vis du taux glycémique. Les aliments riches en gras saturés seront aussi défavorables car elles seront difficiles à digérer.

    Alors, il est judicieux de passer à des aliments riches en nutriment. Cela passe par les fruits, les légumes, les graines, les légumineuses et les bons gras (= poissons gras comme le saumon, les avocats). Cela va apporter des bons aliments qui seront plus faciles à digérer. Il est conseillé alors de manger des micros et des macronutriments (= protéine animal ou végétal). Il est toujours mieux de prendre de bons aliments et d’en manger moins, plutôt que de prendre beaucoup de produit de mauvaise qualité.

    Autres conseils :
    – Il est préférable de manger le repas dans le calme, de bien mâcher.
    – Il est aussi recommandé d’acheter les produits bruts pour les transformer soi-même et ainsi privilégier les repas fait maison que les plats préparés.  
    – le soir : il est sympathique de manger plus léger, et des produits plus faciles à digérer. Ainsi, certains produits, parce qu’ils sont plus long à digérer, tel que les protéines, sont à manger plutôt le midi que le soir ou alors prendre certaines protéines plus faciles à digérer le soir. 

    Le changement de son alimentation se fait par pallier.
    Ainsi, vous pouvez vous préparer vous-même les repas, les préparer à l’avance, éliminer le plus possible les plats préparés, supprimer les cochonneries des placards, planifier les repas à l’avance pour acheter ce qu’il nous faut pour préparer les repas.
    Vous pouvez aussi d’abord changer un repas, attendre quelques jours ou semaines pour après changer un 2eme repas etc…

      le corps

      Autre outil : notre corps via diverses techniques telles que :

      La respiration : si vous vous écoutez un peu, vous pouvez s’avoir où vous respirez. Est-ce plutôt thorax ou abdominal ? Est elle plutôt longue ou courte ?
      La respiration peut vous permettre d’atteindre facilement et rapidement l’onde alpha (la 1er onde de la phase du sommeil). Pour cela, petite technique : faire 3 respirations ample et profonde. Cela permet de se calmer et de rentrer doucement dans cette onde alpha.
      La respiration joue aussi sur l’appétit.
      A court terme : la respiration permet de se calmer et provoquera hormone de la jouvence ainsi que la dopamine.
      A long terme : faire 5 min de respiration par jour permet de développer le système immunitaire et d’avoir une meilleure concentration.

       

      le sommeil et les siestes 

      Autre facteur sur la fatigue : le sommeil, sa qualité et sa quantité.
      De façon général, le sommeil est différent pour chacun, et dans chaque phase, il va être plus ou moins récupérateur. Le stress, l’alimentation, les écrans agiront sur le sommeil. Les études montrent que la quantité de sommeil a diminué sur les décennies de l’ordre de 45 min.

      Il y a un lien entre le stress et le sommeil et cela dans les 2 sens. Le stress va empêcher de s’endormir. La solution : Il est donc important de se coucher l’esprit tranquille. Inversement, un mauvais sommeil va diminuer notre capacité de s’adapter, jouer sur notre humeur … d’où l’importance de faire attention à ce qu’on mange le soir avant de se coucher par exemple. 

      Pour les siestes, il est possible de faire des micro siestes, de 5 min, pouvant de récupérer un peu. J’ai lu comme quoi il est judicieux de faire la sieste avant 15h, pour ne pas perturber le début du sommeil du soir. 

      Si vous n’arrivez pas à vous endormir, vous pouvez chercher quelle en est la cause pour ensuite jouer sur ce facteur pour les jours suivants. Ai-je pu trop de café ? ai-je dîné trop lourd et / ou trop tardivement ? Est ce que je réfléchissais sur un dossier ? 
      Autres solutions : avez vous penser à un rituel du coucher ? 80% du trouble du sommeil peuvent être résolu par un rituel du coucher comme diminuer la quantité de lumière. Vous pouvez aussi avoir dépasser le moment du sommeil et dans ce cas, vous devez attendre la phase suivante (une phase dure en moyenne 1h30 environ).

       

      conseils complementaires 

      Autres conseils, déjà donné dans un autre blog :
      – avant de vous coucher, écrivez dans votre journal « intime » vos insatisfactions : la verbalisation de votre colère, de votre insatisfaction vous libérera avant votre coucher. 
      – avant de vous coucher, soit vous l’écrivez, soit vous vous le dites, dites vous 3 choses positives de votre journée. Il y aura un sentiment d’accomplissement. 
      ATTENTION, les éléments positives sont à se dire en dernier lieu et après les insatisfactions. 

      Il y a aussi d’autres facteurs, non détaillé ci dessus. Je pense notamment
      – aux objectifs de votre journée : je vous suggère de ne pas trop vous surcharger et ainsi de respecter la méthode SMART. Sinon, vous y penserez la veille au moment du coucher : vous n’arriverez pas à vous endormir. Vous ne pourrez pas tout faire : cela créera du stress en courant de journée et de mécontentement le soir car vous n’aurez pas réussi à tout faire.
      savoir prioriser. Pour ce faire, une technique :
          x tout d’abord, créer une to do list et y intégrer une notion de temps : par exemple, faire le ménage : 2h.
          x puis classer les tâches de la to do dans 4 cases : 1) important et urgent, 2) important mais pas urgent, 3) pas important et urgent et 4) pas important et pas urgent.
          x pour enfin les placer dans votre agenda, tout en faisant attention de ne pas trop se surcharger et de privilégier l’important et urgent.
      diminuer les sollicitations : votre téléphone bipe tout le temps dès réception d’un article, d’un mail, d’un SMS ? Votre ordinateur vous signale l’arrivée des mails ? Cela peut stresser. Enlevez les !!! 
      prendre du temps pour soi : cela passe par
          x la déconnexion régulière comme s’accorder une journée par semaine sans travail, prendre des congés régulièrement, faire des escapades …
          x arrêter le travail à une certaine heure, toujours dans l’esprit de se déconnecter, de ne pas rester sur les écrans (comme évoquer plus haut, limiter la luminosité). Ainsi, vous pouvez décider d’éteindre le téléphone professionnelle à 18h tous les soirs, d’arrêter l’ordinateur à 19h tous les soirs, de ne plus consulter les mails professionnelles à 17h30 etc… 

       

      Grâce à ce blog, vous avez maintenant certaines raisons causant le stress et la fatigue. Pour y remédier, des solutions vous ont été apportés, notamment autour de l’alimentation, le sport, le sommeil, la méditation, la respiration …. Le plus difficile est de pouvoir se tenir à ces résolutions.
      Vous constaterez que pour diminuer le stress et la fatigue, cela demande du temps et cela au quotidien

       

      DATES CLES DE LA CCI D’ALSACE

      DATES CLES DE LA CCI D’ALSACE

      Une nouvelle année commence. En ce début d’année, nous réfléchissons sur l’année qui vient de s’écouler, faire le point pour réfléchir à une stratégie sur l’avenir et ainsi se donner de nouvelle objectif. Pour cela, certaine structure, comme la CCI EUROMETROPOLE D’ALSACE, organise notamment des webinars sur la stratégie. Il propose aussi  régulièrement des réunions autour de la création, la reprise et la transmission pour vous aider à atteindre éventuellement votre objectif de création d’entreprise. Pour cela, je souhaite vous présenter, dans ce blog, les évènements organisés par la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alsace. Certaines réunions sont organisées à l’année, de l’ordre d’une fois par mois réparti sur tout le territoire alsacien, d’autres sont spécifiques. La majoritairement sont gratuite. Allons voir ce qu’il propose :

       

      11 janvier 2024, 11h à 12h – Construisez votre calendrier editorial sur les reseaux sociaux en 2024

      Réalisé en distanciel, il présente la stratégie de la ligne éditoriale, sur les réseaux sociaux. Il permet de poser la stratégie, de définir le calendrier, de la lancer, et de découvrir les bonnes pratiques.

      Cela prend juste une heure de votre temps, de chez vous, totalement gratuit. Il suffit de s’inscrire via le lien ci dessous : 

      Construisez votre calendrier éditorial sur les réseaux sociaux en 2024 | CCI Alsace (alsace-eurometropole.cci.fr)

      26 janvier 2024, 8h45 à 10h45 : LES PRECAUTIONS a prendre avant d’entreprendre

      Réaliser en présentiel à Mulhouse, cet atelier propose de sécuriser votre projet  en prenant des précautions en amont sur divers points, dans le but de minimiser les risques. L’aspect juridique, financier, sociaux et fiscalité seront évoqués.

      La participation est gratuite, il suffit de s’inscrire au plus tard la veille avant 17h. L’inscription se fait via le lien ci dessous :  

      Les précautions à prendre avant d’entreprendre | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      REUNION d’information : les étapes incontournables de la Création / La reprise en Alsace 

      Comme les années précédentes, la CCI continue a organisé cette réunion collective et gratuite de 2h à 2h30. Pour rappel, elle évoque les étapes clés de la création ou la reprise d’une entreprise. Elle présentera aussi l’une des prestations proposées par la CCI, à savoir « le parcours de création / reprise d’entreprise ». Le public concerné est toutes personnes ayant une idée / un projet de création d’entreprise et l’envie de la concrétiser. Les réunions sont un peu partout en Alsace, pour toucher un plus large public. 

      Elle se déroule aux dates et lieux suivantes :

      CCI Alsace Eurométropole, 14 rue Haye à l’espace européen de Schiltigheim : L’horaire est de 9h à 11h30. Les dates sont toujours les lundis : 8 janvier 2024, 5 février, 4 mars, 8 avril, 6 mai, 3 juin

      Au CAIRE, 84 route de Strasbourg à Haguenau :  L’horaire est de 14h à 16h. Les dates sont toujours les vendredis :  5 janvier, 2 février, 1er mars, 5 avril, 3 mai et 7 juin de 

      Au TREMPLIN d’Entreprises, 1 rue Gambrinus à Mutzig : l’horaire est de 14h à 16h. Les dates sont toujours les jeudis : 4 janvier, 1er février, jeudi 7 mars, jeudi 4 avril, jeudi 2 mai, jeudi 6 juin

      A la maison des entrepreneurs, 31 rue de la Vedette à Saverne, l’horaire est de 14h à 16h. Les dates sont toujours les jeudis : 11 janvier, 8 février, 14 mars, 11 avril, 16 mai, 13 juin

      Au Pôle Economique, 1 avenue de la Liberté à Sélestat, l’horaire est de 14h à 16h. Les dates sont toujours les mercredis 10 janvier, 14 février, 13 mars, 10 avril, 15 mai,  12 juin

      CCI Alsace Eurométropole, 1 place de la Gare à Colmar, l’horaire est de 9h à 11h. Les dates sont toujours les mardis : 20 février, 16 avril, 18 juin

      CCI Alsace Eurométropole, 8 rue du 17 Novembre à Mulhouse, l’horaire est de 9h00 à 11h30. Les dates sont toujours les mardis : 16 janvier, 12 mars, 14 mai

       

      Une inscription est nécessaire. Pour cela, il suffit de cliquer sur le lien suivant :

      Les étapes de la création et reprise d’entreprise | CCI Alsace (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      Atelier EXPERT : les étapes clés de votre projet de création – programme ICARE  

      ICARE est un programme permettant de « s’informer, de comprendre, d’appliquer et de réussir » grâce à une série d’atelier sur les étapes clés de la création ou la reprise d’une société. Ces ateliers sont organisés par les conseillers experts de la CCI et auront pour but de vous faire progresser dans votre projet dans les meilleures conditions. Ces ateliers gratuits de 45 min (de 11h à 11h45) effectué en distanciel tournent autour de 3 thèmes. Les dates définies sur l’année 2024 sont les suivantes :
      Atelier Financement : 23 février, 31 mai, 27 septembre, 29 novembre

      – Atelier Juridique :
          x entreprendre seul : 26 janvier, 24 mai et 4 octobre
          x créer une entreprise pour un complément de revenu : 12 mars
          x bail commercial : 4 juin

      Atelier les clés d’un pitch réussi : 22 mars, 14 juin et 20 septembre

      Pour plus d’information à ce sujet, le lien ci contre vous aidera :  Définissez votre projet – programme ICARE | CCI Alsace (alsace-eurometropole.cci.fr)

      Pour vous inscrire, le lien a utilisé est : Ateliers thématiques ICARE (weezevent.com)

       

      un entretien pour preparer son projet de creation / reprise d’entreprise

       Vous pouvez prendre RDV avec un conseiller expert de la CCI pour clarifier votre projet, identifier vos besoins et déterminer les étapes à suivre. Pour prendre RDV :

      A la CCI Alsace Eurométropole à Schiltigheim, de Colmar ou de Mulhouse, en appelant le 03 90 20 67 68 de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h ou sans rdv en se présentant sur place aux adresses respectives indiqués plus haut dans le blog de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h

      Projet de création ou reprise d’entreprise | CCI Alsace (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      5 jours pour entreprendre

      Cette formation sur 5 jours évoquera tous les aspects d’une entreprise. Elle vous permettra d’identifier les points-clés d’une création d’entreprise réussis et de gérer votre entreprise. Le coût de cette formation s’élève à 690 € TTC. Les prochaines sessions sont les suivantes :

      Bas-Rhin :

      Du 15 au 19 janvier à Strasbourg

      du 12 au 16 février à Strasbourg
      du 4 au 8 mars à Mutzig
      du 21 au 27 mars à Strasbourg

       

       

      Haut-Rhin :

      du 31 janvier au 6 février à Colmar

      du 20 au 26 mars à Mulhouse 

      Pour s’inscrire, il suffit d’aller sur le site via le lien ci-dessous et de s’inscrire à une session via l’un des boutons bleus .

      5 jours pour entreprendre : Identifier les points-clés d’une création d’entreprise réussie | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      creation d’entreprise : construisez le business plan grace au cheque « crea be est »

      Ce parcours vous permettra, in fine, de créer votre business model, d’établir votre business plan et d’obtenir des financement en vue de la création de votre entité. Vous bénéficiez donc de conseil d’un expert en création d’entreprise. Le prérequis est l’obtention d’un chèque CREA, à demander au préalable à la région Grand Est. Pour plus d’information sur cette prestation, vous pouvez consulter le site via le lien ci dessous : 

      Création d’entreprise : construisez le business plan | CCI Alsace (alsace-eurometropole.cci.fr)

      reunion d’information : reprendre c’est aussi entreprendre

      Cette réunion d’information gratuite aborde le sujet plus spécifique de la reprise. Elle évoquera notamment le marché de la reprise, la qualification du projet, l’évaluation, le diagnostic de l’évaluation, la négociation, le financement et la signature. Les prochaines dates sont le mercredi 31 janvier, mercredi 28 février, le mercredi 27 mars, le mercredi 24 avril, le mercredi 29 mai, le mercredi 26 juin L’inscription se fait via le site de la CCI (lien ci-dessous) :

      Reprendre c’est aussi entreprendre ! | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

       

      LA CCI PROPOSE TOUJOURS DES ATELIERS PAYANTS OU NON, INDIVIDUEL, TOUT AU LONG DE L’ANNEE SUR RDV. LES ATELIERS AUTOUR DE L’ENTREPRENARIAT SONT LES SUIVANTS :

      creer une micro entreprise

      Ce rdv se fait individuellement. Il permet d’échanger avec un conseiller de la CCI sur votre projet. Il sera aussi abordé les informations essentielles sur ce régime. Vous passerez aussi en revue les étapes clés de la création d’entreprise via ce régime. Le coût est de 125 € TTC et concerne tout public souhaitant créer dans le milieu de l’hôtellerie – restauration, l’industrie, les services et les commerces. Pour cela, il suffit de s’inscrire via le lien ci-dessous puis cliquer sur « contacter mon conseiller » (à droite de l’écran, bouton bleu) et de remplir le formulaire.

      Créer votre micro-entreprise | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      business builder 

      La CCI met à disposition un outil, « CCI BUSINESS BUILDER », pour chiffrer votre projet permettant d’avoir, à terme, un prévisionnel. L’accès à cet outil est totalement gratuit. Vous pouvez vous faire accompagner par un conseiller qui vous aidera à remplir ou à vérifier les données inscrites.

      Votre projet d’entreprise avec CCI Business Builder | CCI Alsace (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      parcours de creation d’entreprise

      Ce parcours est payant : 690 €. Elle concerne des créateurs d’entreprises déterminées voulant créer une entreprise dans un avenir proche. Elle comporte 7 h d’accompagnement réparties sur une durée de 2 à 7 mois. Elle comprend l’étude de marché, l’évaluation des besoins en termes de charge et d’investissement, les choix juridiques, l’accompagnement dans le partenaire financier adaptés, l’immatriculation de la société.

      Pour être accompagner, il suffit d’aller sur le lien suivant et de contacter l’un des conseillers spécialisés dans la création d’entreprise (en bas à droite de la page).

      Parcours de création d’entreprise | CCI Alsace (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      entretien conseil juridique

      Vous vous posez la question sur le choix juridique, fiscale pour votre entreprise ? Pour y répondre, la CCI propose un entretien payant (125 € TTC) d’une heure avec un conseiller juridique. Pour prendre rdv, vous pouvez soit les contacter par mail : cci-infoservices@alsace.cci.fr  ou en les appelant au 03 90 20 67 68. Pour plus d’information à ce sujet, je vous invite à consulter la page dédiée à ce point sur le site de la CCI :

      L’entretien conseil juridique | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      entretien Conseil Economique et Financier

      La CCI propose un entretien d’une heure, payante (125 € TTC), sur l’aspect financier. L’objectif est de résoudre un point bloquant ou d’approfondir un sujet. Ces conseils économiques et financiers vous permettront de réaliser une étude de faisabilité. Pour ce faire, il suffit, comme pour l’entretien Conseil Juridique, de prendre rdv soit par mail cci-infoservices@alsace.cci.fr soit par téléphone 03 90 20 67 68. Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter la page de la CCI dédiée à cet entretien (lien ci-dessous) :

      L’entretien conseil économique et financier | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      pacte TRANSMISSION : ACCOMPAGNEMENT REPRENEUR

      Cet accompagnement est sur une durée de 6 mois, comprenant jusqu’à 14h d’accompagnement et de suivi, d’une valeur de 805 € prise en charge en totalité par la région Grand Est. Les objectifs sont de vous permettre d’interpréter les informations clés du diagnostic, de définir les besoins en terme de financement, de formaliser les éléments financiers par écrit, de réaliser un plan de financement ainsi qu’un business plan de reprise. Pour plus d’information, je vous laisse aller sur la page dédiée à cet effet (lien ci-dessous). Vous aurez notamment le contact de 2 conseillers spécialisés.

      Pacte Transmission : Accompagnement Repreneur | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      guide juridique

      La CCI propose un guide juridique de 80 pages d’une valeur de 12 € TTC que vous pouvez télécharger par internet. Il aborde toutes les questions qu’un créateur se pose, à savoir,

      • FORME JURIDIQUE : choisir la forme juridique, le régime fiscal et social
      • BREVET : Protéger ses propriétés
      • POINT ACTIVITE Avoir une activité réglementée
      • Installer son entreprise
      • AIDES : Connaître les aides possibles
      • STATUTS : Formaliser les statuts
      • IMMATRICULATION : Immatriculer son entreprise
      • CHARGES : Payer les charges sociales
      • SALARIAT : Embaucher son premier salarié

      Guide juridique de la création d’entreprise | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      accompagnement post creation

      Cet accompagnement, d’une valeur de 594 € TTC, vous permettra de prendre du recul sur votre activité sur divers aspects :

      • Faire le point sur son démarrage
      • Faire un diagnostic pour identifier les axes de projet et les bonnes pratiques
      • Anticiper les éventuelles difficultés
      • Connaitre les aides mobilisables
      • Bénéficier d’un plan d’action concrètes et de conseil en développement commercial

      Le public concerné est les entreprises de plus de 3 ans ne dépendant pas de la Chambre de Métiers.

      Il y a des conseillers à la fois sur Strasbourg, Colmar et Mulhouse. Pour prendre attache avec l’un d’eux, je vous laisse vous référer à la page ci-dessous :

      Accompagnement post-création | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      autres ateliers / reunions / accompagnement 

      Toutes les réunions, types d’accompagnement ne sont pas repris. Ceux indiqués ici touchent la création et la reprise. Pour connaitre l’ensemble de l’offre de la CCI à ce sujet, je vous invite à consulter leur site web en cliquant sur le lien ci contre:

      Créer / reprendre / transmettre une entreprise | CCI Alsace Eurométropole (alsace-eurometropole.cci.fr)

       

      Vous pouvez le constater : la CCI reste très active auprès des entreprises en ce début d’année 2024. Elle essaie de personnalisé ces offres, de le faire au plus près, à des dates différentes, soit en présentiel, soit en distanciel. La majorité de leur offre est gratuite ou reste en tout cas accessible.  Les dates sont mises à jour et j’ai mis en avant, à nouveau, de certaines de leurs prestations.

       

       

      Assistante Administrative Indépendante : qu’est ce que c’est ?

      Assistante Administrative Indépendante : qu’est ce que c’est ?

      Dans la plupart des cas, une assistante administrative est rattachée à une entreprise, comme employée. Cette assistante peut cependant être aussi indépendante. Comme dans tous autres métiers, devenir indépendant tente à se développer dans le métier de l’assistanat. Ainsi, l’assistante va donner de son temps à plusieurs personnes. Cependant, qu’est-ce qu’une assistante ? Que fait elle au quotidien ? Quelles tâches lui incombent ? pourquoi y recourir (= argumentaires pour les futures assistantes) ? Comment peut-elle créer sa structure ? Quels sont les tarifs pratiqués ?

      Que fait une assistante administrative indépendante ?

      Un(e) assistant(e) administratif(ve) est une personne qui offre des services administratifs à des particuliers comme aux professionnels (TPE, PME, association) souhaitant déléguer leur gestion administrative où divers tâches administratives peuvent lui être confiées. Elle peut ouvrir son activité sous la forme d’auto entrepreneur comme sous les autres formes juridiques. Elle accordera du temps pour divers missions pour divers clients.

      Quelle tâche peut on confier à l’assistante administrative indépendante ?

      L’assistante Administrative a la possibilité d’intervenir pour les tâches suivantes :

      • Rédaction des notes, réalisation de frappe ;
      • Participation à la communication interne comme externe : cela passe par les notes de service au site web.
      • Gestion de l’agenda
      • Gestion du courrier et des mails : réception de ces derniers et y répondre
      • Gestion des factures / devis : établir des devis et des factures, payer des factures arrivées par courrier par mail ou courrier
      • Comptabilité : envoie des documents auprès du comptable, gestion de la paye, gestion des pièces comptables, le suivi de la trésorerie ou tout autre tâche qui n’implique pas l’utilisation du plan comptable (NB : l’assistante ne peut pas passer d’acte comptable, puisqu’elle n’a pas le diplôme réglementé adéquate)
      • Gestion des dossiers administratives pouvant être spécifique selon le domaine d’activité de l’entreprise.
      • Réalisation de formalités administratives
      • Gestion des commandes : voir les stocks, passer les commandes, dans certains cas, les vérifier
      • Encadrer le personnel.
      • Classement : des papiers, des dossiers
      • Relance
      • Gestion budgétaire : prévisionnel, suivi de trésorerie …
      • Accueil téléphonique et physique
      • Assistance pour les formalités bancaires.
      • Organisation d’évènement tel que banquet, fête de fin d’année
      • Organisation des déplacements
      • Formalités diverses avec les tiers : clients, fournisseurs, administration, associés et employés

      Ces tâches sont proposées à la fois pour les particuliers comme pour les entreprises.  Les clients ne sont pas obligés de demander à l’assistante de réaliser toutes ces tâches.

      Pourquoi recourir à une assistante administrative indépendante ?

      Pour les entreprises, cela leur permet de réduire leurs  charges. En effet, l’assistante va facturer en fonction du volume horaire effectué. De plus, il y a possibilité d’arrêter le contrat plus facilement sans payer des frais de licenciement et sans délais de préavis. Enfin, cela ne nécessite pas d’embaucher quelqu’un.

      Pour les entreprises, comme pour les particuliers, il y a un gain de temps. Ainsi, cela décharge le dirigeant pour se concentrer sur son cœur de métier ou pour le particulier de s’atteler à d’autres activités. De plus, l’assistante maîtrise surement mieux les rouages du métier. Il y aura donc une efficacité certaine.

      De plus, la flexibilité et la souplesse sont les derniers avantages : il y a une flexibilité en termes de la variété des tâches à remettre à l’assistante pouvant changer d’une semaine à l’autre, mais une souplesse en termes du nombre d’heures que le gérant ou le particulier lui convie d’une semaine à l’autres ainsi que l’arrêt ou la reprise du contrat à tout moment. Tout cela varie en fonction des besoins des clients.

      Enfin, le dernier mot : simplicité / facilitateur. En effet, certains personnes sont « allergiques » aux papiers et aux démarches administratives. L’assistante administrative indépendante leur facilitera leur vie, pour quelques heures dans la semaine ou dans le mois.

      Pourquoi devenir indépendant ?

      Il y a beaucoup d’avantage à être indépendant :

      • faire ce qu’on veut quand on veut
      • choisir ces collaborateurs et ces clients
      • choisir nous-mêmes nos objectifs
      • choisir la façon de travailler, la manière de faire selon ces convictions et ainsi être en phase avec soi même
      • choisir sa stratégie
      • et encore plein d’autres raisons propres à chacun

      attention cependant à savoir se préserver en

      • poser des limites en termes d’horaire par exemple, ou se prendre des congés de temps en temps, de ne pas travailler le weekend
      • et à savoir dire non ou se dire stop.

      Qui peut devenir indépendant ?

      Les étudiants, les salariés (demande auprès de leur entreprise s’il peut travailler à côté et en respectant la législation en termes de nombre d’heures dans la semaine), les retraités, les dirigeants, les fonctionnaires (sous conditions).

      Les conditions sont :

      • Etre majeur
      • Ne pas avoir de cassier judiciaire
      • Etre domicilié en France
      • Avoir la nationalité Française ou européenne.
      • Et être capable juridiquement : et donc d’être soit mineur émancipé, soit ne pas être sous protection tel que la tutelle, la curatelle …

      Assistante administrative indépendante : quel tarif ?

      Les prestations d’une secrétaire indépendante sont généralement facturées à l’heure ou à la tâche. Des forfaits peuvent aussi être proposés.  Chaque secrétaire a leur tarif, il faut voir directement leur tarif avec eux. Cependant, pour vous donner un ordre d’idée, les tarifs horaires évoluent entre 20 à 40 €, voir jusqu’à 70 € l’heure, en fonction de l’expérience de l’assistante, de ces diplômes, des tâches qu’elle devra faire et du volume horaire qu’on lui convie.

      ATTENTION, en tant qu’auto entrepreneur dans le domaine de la prestataire de services, le chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser 72 500 € brut.

      Focus sur le statut juridique de l’auto entrepreneur chez l’assistante administrative

      Pourquoi choisir le statut d’auto entrepreneur ?
      Les avantages sont :

      • la facilité de la création et de la gestion de ce type de structure
      • statut simplifié : pas d’édition de statut, les formalités se font uniquement sur un site : le guichet unique de l’inpi. Il n’y a aucun frais de constitution et pas d’apport de capital social à avoir. On peut demander de protéger ces avoirs (= protection des biens personnels).
      • Protection sociale : accès aux couvertures sociales réservées aux travailleurs indépendants, ainsi qu’à la sécurité sociale des indépendants. Je précise cependant que ces couvertures sont minimales. Le taux de la couverture n’est pas forte : vous payerez moins de 20 % de charges pour la protection sociale (c/ presque 50% pour le SASU).

      NB : tout n’est pas tout rose. Vous avez soit une protection sociale mais cette dernière n’est pas énorme. Vous aurez ainsi le minimum du minimum. Dans ce cas, ne vous attendez pas à vous faire rembourser vos soins dans votre intégralité loin de là ou avoir une retraite exorbitante. Si vous souhaitez vous faire rembourser correctement ou avoir une meilleure retraite, il existe deux solutions : soit recourir à une assurance complémentaire santé et de retraite, soit choisir une autre offre juridique. De plus, vos frais liés à l’entreprise ne vous seront pas remboursés.

      Quel est le régime d’imposition de l’auto entrepreneur ?

      Le régime fiscal des auto entrepreneurs est spécialement aménagé pour les micro-entreprises. Les avantages sont liés à un allégement fiscal :

      • par la franchise de la TVA : jusqu’à 32000 €, pas de TVA appliqué.
      • Versement libératoire de l’impôt sir le revenu payé avec les cotisations par mois ou par trimestre
      • Exonération des cotisations sociales
      • Réduction d’impôt ou crédit d’impôt pouvant aller jusqu’à 50 %

      Où s’adresser pour créer sa micro-entreprise ?

      Les formalités de déclaration de micro-entrepreneur sont dématérialisées et s’effectuent sur une seule et même plateforme : le guichet unique de l’INPI. Vous y faites les démarches de création, mais aussi de déclaration de chiffre d’affaires. Sur un blog précédent, des éléments plus précis ont été évoqués.

      Peut on choisir d’autres formes juridiques que l’auto entreprenariat en tant qu’assistante administrative indépendante ?

      Bien sûr. Toutes les autres formes juridiques (SAS, SARL, EURL …) peuvent être envisagées. Cela dépend de vous, de vos attentes en termes de protection, en termes de chiffre d’affaires et encore plein d’autres facteurs qui vous sont propres …

      Dans tous les cas, les conditions restent les mêmes pour ouvrir : être majeur, être capable juridiquement, ne pas être condamner, être domicilié en France et être de nationalité Françaises voir européenne.

      Les autres formes juridiques comportent des avantages et des inconvénients.

      Vous savez maintenant tout sur le métier de l’assistante administrative indépendante à savoir son rôle, ses tarifs, la création, le pourquoi s’y souscrire. De plus, des raisons de devenir indépendant sont mises en avant. Maintenant, ne reste plus qu’à emboiter le pas et à lancer la machine pour devenir indépendant.